Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les 4 filles du docteur March

 

Hélène commentait des livres et des films. J'ai donc décidé de reprendre un peu son flambeau, en faisant de même avec des films qu'elle a aimés ou qu'elle aurait aimés voir.

Le film est directement inspiré du livre « Les 4 filles du docteur March » de Louisa May Alcott en 1868.

J’ai lu les deux tomes, il y a longtemps déjà. Et plusieurs fois. Je me rappelle avoir choisi ce livre dans la petite bibliothèque de Longpont (oui cela commence à dater) car les héroïnes étaient des filles. J’avais adoré ce livre et mon personnage préféré était Beth.

Le livre avait déjà été adapté au cinéma, mais je n’avais jamais eu la curiosité de le regarder. En 2020, une nouvelle adaptation est sortie. Celle-ci m’intéressait car Emma Watson y jouait et j’adore cette actrice;  tout comme Hélène. Hélène suivait également Saoirse Ronan que l’on avait rencontré dans « Les chemins de la liberté » et dans «Les âmes vagabondes ». Elle incarne Jo dans ce film.

De plus, le film traite très bien de la place de la femme dans la société de cette époque, ce qui pour une féministe comme Hélène n’était pas pour lui déplaire.

J’avais l’intention de voir ce film avec elle, mais je n’en ai pas eu le temps. Je n’ai même pas eu le temps de le voir seule. Par contre, si je ne me trompe pas, Hélène y est allée, et avait beaucoup aimé le film.

J’ai fini par le voir dans la nuit du 25 janvier 2021. J’étais malade, je ne pouvais trouver le sommeil entre la toux, les éternuements, le nez qui coule et la recherche de mouchoirs en papier: j’ai fait nuit blanche. Pour me sentir moins seule tout au long de cette mauvaise nuit, j'ai décidé de visionner ce film.

Comme Hélène me l’avait dit, ce film est absolument génial.

J’ai aimé le lien qui unit les 4 sœurs,  leur façon de se soutenir mais aussi de se taquiner. On voit également le combat qu’elles mènent pour mener la vie qui les attend :

-Jo se bat pour pouvoir vivre de sa passion en temps que femme (écrivaine).

-Meg  veut fonder un foyer avec l’homme qu’elle aime (même si cela se fait dans la précarité).

-Beth veut que tout le monde soit heureux.

- Amy rêve de grandeur et de fortune (également pour subvenir au besoin de sa famille).

Pour moi, tous ces personnages répondent aux critères de féminisme qui tenait tant à cœur Hélène mais,  je ne pense pas me tromper en affirmant qu’elle préférait Jo.

Ce qui m'a également beaucoup touchée, c'est l'évocation du thème du deuil. En effet, Beth meurt à la suite d’une longue maladie. Le film montre bien comment la famille est touchée, et comment elle fait face à la disparition de Beth.

J’ai profondément aimé la scène de fin, où Jo récupère la maison de sa tante décédée et décide d’en faire un lieu de refuge où toutes pourront y exercer leurs passions, ensemble, comme l’avait toujours rêvé Beth. Ainsi, Jo écrit et enseigne aux enfants dans ce lieu qui devient une école mixte (elle réalise ainsi son aspiration qui est l’égalité des chances entre les filles et les garçons dans l’éducation reçue). Meg donne des cours de théâtre, ce qu’elle adorait faire enfant, sans s’éloigner de sa famille (ce qui est son souhait le plus cher). Et Amy peint et donne des cours de peinture aux enfants (ce qui est sa passion).

Je n’ai pas vu le temps passer en regardant ce film, et comme le livre il y a des années, ce film m’a profondément touchée. De part l’aspect de la place de la femme dans la société, mais également par le rôle important de la famille, et le Deuil.

Chose également rare, il ne s'agit pas du deuil d'un enfant ou d'un compagnon de vie, mais bien le deuil d’une sœur ou d’une meilleure amie qui est abordée.

De nombreux parallèles, donc, entre notre propre parcours, et ceux abordés dans ce film.

Une histoire de vie, qui ressemble à la nôtre, malgré des époques bien différentes.

 

Mélissa

Tag(s) : #Hommages à Hélène, #Le Blog d'Hélène: les fous qui rêvent: Livres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :