Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jardin d'Hélène

Marcelle était la grande tante d'Hélène.

N'ayant pas connu sa grand-mère paternelle, Marcelle tenait un peu ce rôle là, dans le cœur d'Hélène.

Lorsque Marcelle est partie, en 2017, nous sommes entrés en possession de sa maison. Nous savions l'amour que Marcelle avait pour cette maison qui l'a vue grandir et qu'elle tenait de ses propres parents ( qui la tenaient eux-mêmes de leur parents). Elle en avait longuement pensé la décoration, choisissant méticuleusement la place de chaque objet, photo, chaque bouquet.

C'est d'un commun d'accord que nous avons cherché à conserver l'âme de Marcelle, de respecter ses goûts, en tentant de les adapter à nos besoins.

Hélène était là, lorsqu'il a fallu vider les placards et organiser les lieux de manière à pouvoir nous accueillir, qu'il a fallu adapter cette maison, pensée pour une personne, à la venue d'un famille nombreuse ( avec extension...).

C'est avec Hélène que nous avons trié, rangé, nettoyé, déplacé meubles, vases et tableaux. Tandis que Didier changeait les literies, nous repensions la déco en tentant de saisir l'approbation de Marcelle. Pas une assiette, pas une seule tasse n'a pu trouver sa place sans l'avis d'Hélène.

Si bien qu'il y a , dans cette maison, autant de Marcelle que d'Hélène.

De la cave à la "pièce du fond", jusqu'au crapaud, qui effrayait Hélène et semblait l'attendre près du puits, lorsqu'elle sortait de la "pièce du fond" et traversait le jardin pour venir déjeuner. Un petit coté conte de fée: l'herbe bien verte, une maisonnette bien blanche, le puits, la jeune fille aux cheveux longs et le prince, transformé en crapaud, qui semblait attendre la délivrance.

C'est alors naturellement, que l'idée de faire de Jard-sur-mer l'éternelle demeure d'Hélène, nous est venue. Et tout aussi naturellement,  de faire du jardin de Marcelle, le jardin d'Hélène.

Les plantes qui lui ont été offertes le 17 aout ont patienté tout l'hiver à St Michel-sur-Orge. Dès le mois d'août, avec l'aide de son grand-père maternel, nous transvasions toutes ces plantes dans des pots qui leur permettraient de traverser l'hiver pour être transportées dès que possible près d'Hélène.

 

Depuis mars, à chaque voyage, nous lui en apportons une.

Nous avons commencé par les fougères, les plantes préférées d'Hélène, qui ont été les premières à "orner" sa tombe.

Puis, le Camélia blanc, apporté par Nathou et Guy, de la part de toute l'équipe de l'école maternelle. Il a orné notre balcon tout l'hiver.

L'agapanthe des parents de Sofian a trouvé sa place près du palmier, dans un joli pot bleu que Marcelle aimait beaucoup. Je me souviens encore de l'expression de Sofian qui avait tellement l'air de souffrir du poids du pot. Lui qui a été près de Mélissa, près d 'Hélène, près de nous, sans faillir, durant ces 10 jours et ces 10 nuits d'enfer, jusqu'au dernier souffle (artificiel) d'Hélène.

Quant aux mots doux, ceux de Margot et de M. Poupet ont trouvé place dans le jardin d'Hélène sur les écorces de pin. 

 

 Mot doux Margot

 Mot doux M. Poupet, maintenant retranscrit sur un galet blanc.

 

 

Mélissa m'a accompagnée alors pour déposer un nouveau galet, chargé d'un message des Chemlyn.

 

Le chemin est long, difficile et immensément douloureux; mais le jardin d'Hélène prendra tout son sens.

 

 

Corinne, Didier, Mélissa, Louis

Le 2 juin 2021

De la part de Valérie

 

« Merci Mama Show, Mélissa, Tatie, Léa, Véro, Margaux, Marine, Noémie !!!Et toutes celles d’entre vous qui passez par ce « jardin » pour Hélène,

Vous lire ou relire me berce le cœur et m’émeut.

Je souris, je voyage, de l’une à l’autre, d’une dimension à l’autre, d’Hélène en Hélène, la mienne, la vôtre , et comme elle me l’aurait sûrement dit : « l’égalité est primordiale » !

Alors, les garçons, je ne vous oublie pas, un autre billet sera pour vous.

😉

Tag(s) : #Réconfort, #Hommages à Hélène, #Pour se recueillir: cimetière
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :