Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Damnatio memoriae

 

Il y a pire que la mort.

Il y a l’oubli.

Damnatio memoriae était une pratique romaine, qui consistait à gommer de la mémoire collective tout ce qui était susceptible d’évoquer le souvenir d’un citoyen influent, afin de le condamner à l’oubli, au-delà de la mort. L’objectif était de favoriser l’amnésie générale, nécessaire à la reconstruction de la vie publique.

Dans notre société moderne, le culte des morts est évincé de nos espaces de vie comme de nos emplois du temps chargés. Les « congés pour décès » en témoignent. Cette injonction à « passer à autre chose » a, me semble-t-il, le même but : nous faire reprendre au plus vite le chemin de nos missions citoyennes pour reprendre le collier.

L’oubli n’est pourtant pas l’apanage de notre civilisation hyperactive.

Dans la sphère privée, certains  pratiquent « l’amnésie affective », à des fins thérapeutiques, pour moins souffrir.  Ne plus évoquer le défunt, rompre le dialogue avec ses proches, se débarrasser de tous les biens matériels susceptibles de rappeler sa présence ou plutôt, susceptibles de témoigner de la profondeur de son absence, ne jamais lui rendre hommage, le rayer de la carte, le rejeter au fin fond du passé : le détruire, une fois de plus. Une attitude semblable à la peine suprême infligée par les romains.

Plutôt que d’affronter la douleur, ils pratiquent, à leur manière le « Damnatio memoriae ».

Mais quelle faute le défunt a-t-il pu commettre pour qu’une telle peine lui soit infligée ?

Quelle faute Hélène aurait-elle commise pour qu’il soit préférable de l’oublier, de tourner le dos à son souvenir ?

J'ai tellement peur qu'on l'oublie.

 

Affronter la douleur, c’est:  ne pas laisser la mort gagner.

Affronter la douleur, l’accepter, mais aussi lui tenir tête, c’est: ne pas rajouter de la peine à la peine, ne pas la laisser tout entière dans les bras de la Faucheuse.

Affronter la douleur, c’est: être à la hauteur de l’amour que nous lui portions.

Repousser la douleur, c’est: être à la hauteur des 20 belles années que nous avons partagées avec elle.

 

Merci à ses amis,

                   merci à mes amis,

                                             à ma famille,

                                                             de m’accompagner dans cette tâche si difficile.

 

Mama Show

 

 

Tag(s) : #De l'aide sur le chemin du deuil.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :