Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lundi 9 aout

 

 

Chère Hélène,

 

 

1 an.

Cela fait un an que ton corps a lâché, que tu es partie…morte.

Tu devrais avoir 21. Peut-être que tu serais partie en Corse avec nous. Nous aurions joué dans l’eau, on se serait baladé dans les montagnes. Tu aurais validé ton double cursus, fait la fête avec tes amis. Tu aurais probablement manifesté aussi pour nos droits.

La dernière fois que je suis venue sur ta tombe, j’ai eu un choc en voyant la date.

2020.

Etrange. Nous sommes pourtant en 2021.  

Une année est-elle réellement passée? Déjà?

Il me semble pourtant que c'était hier. La douleur est si vive. 

Et pourtant, un an déjà que tu es partie, emportant avec toi, l'échelle du temps qui nous relie aux autres.

Nous, tes proches, nous vivons sur une échelle de temps qui ne nous appartient plus. Un jour, un an, une seconde ou un siècle; demain,  peut-être: tout est distordu, l'ordre des choses, explosé.

C’est rapide. Bien trop rapide.

Nous avons fêté nos anniversaires,Noël, la nouvelle année, tes 21 ans avec les CHENLYM.

Le dernier cadeau d’anniversaire que tu m’as offert, des mandalas à colorier, je ne l’ai quasi pas touché. Pas eu le temps. Je n’en ai fait qu’un seul, lentement, petit à petit. Comme une manière de le prolonger le plus longtemps possible.

J’ai aménagé avec Sofian, j'ai changé de travail, peu de temps après ton départ.

Il y a un eu autre confinement.

Et puis la galère avec les nouvelles règles du gouvernement, la vaccination devenue quasi obligatoire, le Pass'sanitaire...

Avec Sofian, nous nous lançons dans un nouveau projet : l’achat d’une maison. Le temps file à toute vitesse. Trop vite.

Je ne fais toujours pas le lien entre ta tombe et toi. C’est trop invraissemblable.

Je ne comprends toujours pas.

Je sais que tu es morte, que tu ne grandiras plus, que tu n’évolueras plus.

Mais je ne comprends pas plus que ça.

Comme je ne comprends pas pourquoi, ni, pourquoi toi.

 

Tu me manques petite sœur.

Tu nous manques à tous.

Pour le 9 août, nous nous sommes presque tous retrouvés en Vendée.

Les CHENLYM et nous.

Papa avait posé 10 jours, Louis était venu pour le week-end. Louis et moi sommes arrivés ensemble, par le même train vendredi soir. Nous avons dormi chez Papou et Nanou. Fabienne était là aussi.

Noémie, Marco, Lucas et Charlène sont arrivés samedi 7 au matin. Tous les quatre, dans la petite voiture pleine à ras bord de Charlène. Avec du matériel du camping, ils sont allés s'installer à « La Ventouse » , à 200 m à peine de chez Marcelle. Avec difficulté,  ils ont tenté de monter la tente de Yann qu’ils n’avaient jamais vue. Personne n’est venu les aider dans le camping. Pas sympas.

Heureusement, Fabienne est arrivée: sa tente est identique, elle a pu les aider. Une fois la tente montée, ils se sont aperçus que le réchaud , tout neuf de Yann, était inutilisable. Du coup, ils ont mangé avec nous.

C’était bien. Ensemble, c’est plus facile de faire face. Nous avons beaucoup ri et échangé. Nous nous sommes baignés dans les vagues de Vendée ensemble. Notons que la température de la mer était la même que la température extérieure. Facile !

Dimanche 8, Nous avons fait une balade jusqu'à la pointe du Peyré. Les falaises, les fougères, le sable: nous avons mangé face à la mer, en silence.

Au milieu de l'après-midi, Louis est reparti: en stage, il n' a pas pu prendre sa journée du lundi 9.

Nous nous sommes baignés à la plage de la Mine.

Lundi, c'est Yann qui est arrivé. Tout le monde s'est rendu au cimetière: seul, par deux, en groupe. Pour marquer le coup,  nous nous sommes allés à la plage du Rocher à Longeville. Là où l’on se baignait petits. Nous avons bien joué.

Pour toi, Hélène

 

Tes amis ont ramassé un énorme galet pour y inscrire leurs initiales. Le soir, nous avons invité  Tata Catherine et Philippe, Papou et Nanou autour d’un buffet en ton honneur. Nous avons ouvert une bouteille de Coteau du Layon datant de l'année 2 000, que Fabienne a ramenée de chez elle, en ton honneur. J’y ai même goûté ! Bah, je n'aime décidemment pas l'alcool! Les Chemlyn ont mis un terme à cette soirée en te dédicaçant leur galet.

Grâce à tout ce petit monde, la journée est passée; plutôt mieux que mal. Ce n’était pas gagné d’avance.

Malgré tout, tu manquais.

Mardi,  chacun est rentré chez soi. Nous sommes passés une dernière fois sur ta tombe avant notre départ. Ça fait toujours aussi bizarre. On ne réalise pas encore pleinement.

 

Je n’ai pas arrêté de papouiller Choupi pour toi.

Elle est toujours aussi douce, toujours aussi canon !

Dernièrement, je l’ai amenée chez le Véto pendant que papa faisait les courses: tout va bien. Elle a ses gouttes deux fois par jour et de la crème solaire sur ses oreilles pour ne pas avoir de l'urticaire;  car madame veut bronzer !

Là, j’ai quelques jours de repos. Je profite du beau temps. Je me repose et je pense à toi.

Ca fait du bien, de ralentir.

Je continue ta partie d' Animals Crossing, pour toi. Je termine le deuxième mandala du carnet que tu m’as offert. D’ailleurs, je vais profiter de ce temps magnifique pour aller me poser dans le parc  et terminer mon "coloriage".

Tu es là, malgré tout avec nous. Quelque part. On guette les signes de ta part.

Fais bien briller ton étoile pour nous.

Je te fais pleins de bisous.

 

                                                                                                                         Mélissa, le 13 août 2021

Lettre à Hélène, 9 aout
Tag(s) : #Hommages à Hélène
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :