La bougeote instinctive.

Publié le 20 Novembre 2021

Avant, 

le samedi, Hélène revenait à St Michel pour le week-end.

Nous marchions dans les rues de Sainte-Geneviève pour descendre jusqu'au parc. Là, nous nous séparions pour trottiner dans la vallée, chacune à notre rythme. On s'attendait devant le pont de bois , pour rentrer ensemble par les mêmes rues, tout en discutant et en se rinçant les yeux devant les maisons et les jolis jardins de Ste Geneviève des Bois.

Maintenant,

je vis en mode schizophrène: le samedi matin, je continue , sans elle, à descendre dans la vallée pour aller trotter, en faisant comme si.

Comme si elle était devant, comme si j'allais l'apercevoir après le prochain virage. Puisque je ne la vois pas, je pousse un peu plus loin, en me mentant, en me répétant, que le la croiserai au détour du sentier suivant. Et comme, un peu plus loin, elle n'est toujours pas là, je continue ma boucle. Arrivée au pont de bois, il n'y a toujours pas d'Hélène. Alors, je me pousse, encore, en me mentant et me répétant, qu'elle est rentrée sans m'attendre, impatiente: c'est que je ne suis pas aussi rapide qu'elle.

Alors, je rentre; et je continue, encore, en me mentant, en me répétant, qu'elle est déjà repartie, après sa douche, à la médiathèque, pour se ré-approvisionner en livres, cd et dvd, comme tous les samedis.

J'en profite pour préparer à manger, en rajoutant même p'tit gâteau maison, pour le goûter: c'est qu'elle est gourmande.

 Ici ou ailleurs, dans chacune des pièces de la maison, à chaque coin de rue, au détour des sentiers du parc, sur la plage, à Jard, à Longeville, dans les sous-bois jusqu'à la pointe du Payré, j'avance, je cours:  je cherche.

Et , de mensonge en mensonge, les journées passent, ma boussole interne toujours en alerte, à sa recherche, recherche perpétuelle, animale, instinctive.

J'ai la bougeote instinctive.

Au moins, le soir, je m'endors épuisée et dors d'un sommeil bien profond.

 

Alors que pour elle, tout s'arrête, 

nous, on a pris perpet.

Alors, c'est ça, l'équilibre?

La nature n'est pas aussi bienveillante qu'on voudrait nous le faire croire.

 

 

 

 

 

Rédigé par latitevadrouille

Publié dans #Balade pour Hélène

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article